bac à graisse

Quel est l’emplacement idéal pour un bac à graisse ?

Encore appelé séparateur de graisse où dégraisseur, le bac à graisse est un élément très important dans un assainissement non collectif. Pour les eaux usées provenant de la cuisine, il agit comme un filtre de graisse. Où faut-il donc l’installer ? On vous en dit plus ici.

Installation d’un bac à graisse

Un bac à graisse est un dispositif qui doit être installé dans un endroit ventilé ; sans arbustes, buissons, haies, etc. Autrement dit, cet emplacement doit être sans obstruction. En effet, le bac à graisse doit être placé proche de votre habitation, soit à moins de deux mètres. Il doit être accessible afin de faciliter son entretien, mais ne doit pas être proche des zones de stationnement ou de passage. Son installation est simple, rapide et doit être faite par un professionnel de vidange fosse septique et de curage comme celui de l’entreprise VIDANGE RILLOISE à l’Aigle.

Étant donné que ce récipient récupère les huiles et les graisses qui proviennent des équipements sanitaires, il est aussi important de l’installer entre la fosse toutes eaux et la maison. C’est un emplacement idéal au cas où votre maison serait équipée d’une fosse septique. Il en est de même si cette dernière se trouve à dix mètres de votre habitation.

Pour installer ce dispositif, vous n’aurez pas de grands travaux à faire, mais plutôt des entretiens réguliers. C’est pour cette raison que vous devez installer un système lamellaire. Le modèle enterré est contraignant du faite qu’il sera enterré. Et de ce fait, il est important de faire appel à un professionnel pour l’entretien.

Branchement d’un bac à graisse

Pour brancher un bac à graisse, vous devez opter pour l’espace situé entre le bac d’évier et l’évacuation qui mène vers les égouts. En effet, vous devez raccorder l’entrée du bac au siphon situé sous le bac de plonge en mettant en place un siphon de col cygne. Ce dernier vous permettra d’éviter les risques liés au colmatage d’un siphon classique. Il faut quand même noter que vous y trouverez un panier, lequel vous permettra de capter les déchets solides.

Ensuite, il faut noter qu’un bac possède trois types de vannes, une en acier, l’autre en PVC et la troisième qui vient en complémentaire pour l’appoint d’eau. Cette dernière intervient au cas où l’installation est loin de la plonge. En ce qui concerne la sortie des eaux et graisses, vous devez brancher le bac au système d’assainissement collectif. Et pour faciliter l’évacuation vers la face avant, la vanne la plus haute fabriquée en PVC DNS50 doit être ouverte, car elle fonctionne comme un bloque eau.

De plus, la vanne située dans la partie basse peut vous permettre de vidanger les déchets fins décantés du fond du bac. Pour ce fait, vous pouvez raccorder la sortie au système, et ce, au cas où le bac ne serait pas installé directement sous le plonge. Vous pouvez également raccorder le système d’eau à la vanne 15/21 qui vous est fournie. Toutefois, notez que cette dernière vanne doit être fermée tout le temps, surtout au moment d’évacuer les graisses.

Mode de fonctionnement d’un bac à graisse

Un bac à graisse est un système conçu sans raccordement électrique et sans automate. Ainsi, il permet d’éviter certains risques liés à son utilisation, plus particulièrement au moment de retenir les déchets solides situés au-dessus des eaux usées. En effet, lesdits déchets ainsi que les graisses qui proviennent de la plonge entrent dans le panier à bac. Ce dernier possède une maille de 2 mm et permet d’éliminer les égouttures et son emplacement est facile d’accès.

Ensuite, vous pouvez séparer les matières grasses de l’eau par un système appelé « décantation » et les optimiser par un système lamellaire. Vous pourriez aussi récupérer ces matières pendant la vidange et les stocker dans un fût.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*