Réaliser un chemin d’accès : avec quel matériau ?

Vous voulez créer un chemin d’accès à la fois esthétique et fonctionnel au sein de votre propriété ? Prenez en compte son usage et son emplacement pour mieux l’harmoniser avec votre décoration extérieure. Pour cela, misez sur des matériaux résistants, design et modernes. Dans cet article, vous allez découvrir les différents matériaux les plus utilisés dans la fabrication d’un chemin d’accès.

Les matériaux s’apprêtant à la conception d’un chemin d’accès

Un chemin d’accès est conçu pour supporter le poids de tout type de véhicule qui est assez conséquent. Les matériaux pour le réaliser doivent alors être bien choisis suivant l’état du terrain à disposition et les contraintes. Aussi, nous avons sélectionné 3 matériaux :

Le gravier

C’est le type de matériau qui s’adapte à tous les styles de maison. Il est facile à installer et à entretenir. Ses points forts sont sa robustesse et sa résistance. En effet, il ne se fissure ni ne s’affaisse au fil du temps. Cependant, il est très poussiéreux et peut se disperser. Pour le maintenir, utilisez des dalles de stabilisation.

L’asphalte

Pour un projet avec un petit budget, c’est la solution idéale. L’asphalte coûte entre 30 et 50 euros le m². Ce matériau dure environ 20 ans et s’adapte aux différents changements climatiques. Il est notamment très apprécié pour un usage immédiat du fait qu’il sèche rapidement. Il est également facile à réparer. Par contre, il ne peut être personnalisé et nécessite entre autres un entretien régulier : travaux de rénovation ou de scellage.

Le béton

Le béton a une durée de vie moyenne de 40 ans. Il est couramment utilisé dans la conception d’un chemin d’accès. Ce fait est notamment justifié par la grande résistance, la longévité et la facilité d’entretien du matériau. Sachez cependant qu’il est difficile à réparer surtout s’il est fissuré, ou que des taches d’huile ou d’essence s’y présentent. Pour un modèle simplifié, prévoyez en moyenne entre 20 et 60 euros le m². Ce tarif peut varier selon la personnalisation que vous souhaitez apporter à votre matériau : coloré, estampé ou autres.

Les étapes de la réalisation d’un chemin d’accès

L’installation d’un chemin d’accès fait partie des travaux de raccordement d’une construction aux voiries et aux réseaux divers ou VRD. Ainsi, il faut veiller à ce que les travaux soient aux normes. On recourt généralement à deux méthodes pour installer un chemin d’accès :

La construction sans terrassement

C’est la meilleure option si vous avez un budget assez restreint et que vous misez sur la durabilité. Le résultat obtenu est non seulement satisfaisant, mais aussi de qualité. Avec cette méthode, vous disposerez d’un chemin d’accès résistant et robuste de 300 tonnes par m². Pour la constitution de la fondation, le professionnel utilise des dalles en plastique recyclé.

La construction avec terrassement

C’est la méthode classique la plus prisée dans l’installation d’un chemin d’accès. Elle est cependant difficile à réaliser et nécessite également l’intervention d’une entreprise de terrassement. Les travaux effectués concernent notamment :

    • le décaissement du terrain ;
    • la pose de géotextile ;
    • la réalisation des travaux de finition comme l’empierrement et le profilage.

Le tarif d’installation d’un chemin d’accès

Outre les matériaux, plusieurs critères peuvent influencer le coût de réalisation de votre chemin d’accès comme :

    • sa forme ;
    • ses dimensions ;
    • les spécificités du terrain à construire ;
    • son design ;
    • la technique utilisée : si vous optez pour l’installation sans terrassement, prévoyez entre 30 et 150 euros par m², prix des dalles (environ 30 euros par m²), de la matière pour le remplissage (environ 5 euros par m²) et de la main d’œuvre (10 euros par m² en moyenne) compris. Dans le cas où vous choisiriez l’installation avec terrassement, comptez un budget moyen de 83 euros. Celui-ci comprend :

– l’implantation d’arrière-plan à 10 euros le m² ;

– le décapage à 4 euros le m² ;

– les travaux de remblaiement à 12 euros le m³ ;

– les travaux d’évacuation de la terre et de fouilles pour le coulage des fondations à 30 euros le m³ ;

– la fourniture et la pose de géotextile à 5 euros le m² ;

– l’empierrement à 15 euros le m² ;

– le profilage à 7 euros le m².

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*