5 solutions naturelles pour soulager les règles douloureuses

5 solutions naturelles pour soulager les règles douloureuses

Presque toutes les femmes ont déjà vécu des règles douloureuses, également appelées dysménorrhées, au cours de leur vie. Elles sont dites primaires, lorsqu’elles apparaissent au moment des premières règles lors de l’adolescence. Mais lorsqu’elles apparaissent plus tardivement, après de nombreux cycles normaux, elles sont dites secondaires. En général, elles sont sans conséquences, mais parfois, elles constituent des signes de problèmes gynécologiques (endométriose, kyste ou autres). Crampes musculaires, spasmes, pesanteurs, ballonnements, douleurs pelviennes (qui peuvent se propager à l’abdomen, au rectum, au périnée, au lombaire, et même aux cuisses), nausées, vomissements, maux de tête… sont autant de symptômes auxquels les femmes doivent faire face. Comment les soulager ? Dans cet article, découvrez 5 solutions naturelles permettant de soulager les règles douloureuses.

L’application d’une source de chaleur sur la ou les zones douloureuses

Que ce soit des douleurs au niveau du bas du ventre, du bas du dos, des cuisses ou autres, la chaleur est efficace pour les apaiser. En effet, la chaleur permet de dilater les vaisseaux sanguins, d’accroître l’apport en oxygène et de détendre les muscles de l’utérus. De ce fait, il est recommandé d’appliquer une bouillotte ou un coussin chauffant au niveau des zones concernées. Si vous optez pour une bouillotte naturelle sèche, ajoutez-y des graines de noyaux de cerise, de blé ou de colza, pour mieux conserver la chaleur, jusqu’à 40 minutes. Par contre, dans le cas d’une bouillotte synthétique, choisissez celle qui est en PVC ou en caoutchouc.

Si les douleurs se propagent dans de nombreuses régions du corps, le meilleur moyen de les soulager rapidement est de prendre un bain chaud.

La pratique d’un massage doux

Le massage doux, notamment au niveau du ventre est un moyen reconnu pour apaiser les dysménorrhées. Il peut être pratiqué par vous-même ou par une tierce personne autant de fois par jour, selon vos souhaits.

La pratique du massage peut être combinée avec l’utilisation d’une huile essentielle. À titre d’illustration, il y a les huiles essentielles de sauge sclarée, de basilic, de jasmin, de camomille, de lavande, de géranium ou de mandarine.

À noter que l’utilisation d’une huile essentielle doit résulter d’un conseil médical ou pharmaceutique, car la plupart d’entre elles sont allergisantes ou contre-indiquées pour les personnes subissant certaines pathologies.

L’exercice d’une activité physique légère

Toute activité physique de légère intensité est réputée efficace pour atténuer les contractions musculaires. Par exemple, vous pouvez faire de la marche suivie de quelques étirements, au moins 30 minutes par jour.

L’endroit idéal pour pratiquer l’exercice physique est en plein air, pour que vous puissiez profiter de l’air frais. Pensez à y aller le plus tôt possible le matin. Toutefois, si vous ne pouvez pas, choisissez un autre moment de la journée, en fonction de votre temps libre.

L’adoption d’une alimentation saine et équilibrée

Une alimentation saine et équilibrée permet de régulariser la production d’hormones dans votre corps. Privilégiez des aliments fournissant les apports nécessaires en vitamines, en calcium et en magnésium. Par exemple, prenez des bananes, des dattes, du maïs, du flocon d’avoine et du soja.

Évitez les aliments trop sucrés, trop salés et trop gras. Limitez la consommation de produits laitiers (lait, beurre, fromage ou autres) qui intensifient la production de prostaglandines. Ces dernières favorisent la contraction de l’utérus conduisant aux crampes. D’ailleurs, arrêtez de consommer des produits ou des aliments excitants comme le tabac, l’alcool, le café, le thé, et le piment.

Le recours à des plantes médicinales

Certaines plantes médicinales sont dotées de plusieurs vertus pour calmer les symptômes des règles douloureuses. Vous avez le choix entre la mélisse, le persil, l’onagre, l’angélique, la camomille, la racine de séneçon et bien d’autres encore.

Les plantes médicinales sont utilisées, le plus souvent, pour préparer des tisanes. Ces dernières peuvent être relaxantes, anti-inflammatoires, régénérantes ou purifiantes. Les tisanes ont le pouvoir de faire baisser le taux d’œstrogènes typiques, lors de cette phase du cycle menstruel, notamment s’il y a l’apparition de troubles du sommeil, d’irritabilité, de nervosité ou d’agitation.

Ces solutions naturelles sont simples et économiques. Toutefois, leur efficacité est limitée. De ce fait, si les douleurs persistent ou s’aggravent, consultez un spécialiste, notamment un gynécologue ou une sage-femme. Celui-ci vous prescrira des traitements médicamenteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*