construction maison à colombage

Construction d’une maison à colombage : les points essentiels à retenir

Faisant appel à l’utilisation de la terre et du bois, la maison à colombage est une signature de la région de la Normandie. Ce type de construction a vu le jour pendant l’Antiquité Romaine et s’est répandu en France vers le début du Haut Moyen Age. Également connu sous le nom de « maison en pans de bois », celui-ci offre de l’authenticité et du charme pour les campagnes mais également pour les centres-villes. Envie de savoir davantage sur ce style architectural atypique ? Parcourez cet article.

Les caractéristiques d’une maison à colombage

Les colombages normands sont très respectueux de l’environnement. Pour preuve, les matériaux utilisés lors de leurs constructions sont tous des matériaux naturels. A l’époque où cette technique de charpenterie est apparue en région normande, il n’y avait pas encore assez d’outillages développés ni de matériaux de construction. Les artisans étaient alors obligés de réaliser les travaux avec les premiers matériaux disponibles, notamment le silex, le bois, le calcaire et la terre argileuse.

Selon Guy Pessiot, un historien local de Rouen : « Les pièces de bois se solidifient ensemble grâce à leurs dispositions en croix Saint-André, elles ne sont pas parallèles ». Il ajoute par la suite que : « les parties vides entre les pièces de bois sont remplies par des briquettes, de la paille, de l’argile séchée et, parfois même, par de la pierre. ».

Réputées par leur solidité, les bâtisses normandes sont dotées de fondations en pierre et en silex qui servent d’assise aux colombages.

Comment parler de maison normande sans évoquer le limon argileux et le torchis ? Ce sont des matériaux qui se trouvent dans les sous-sol de la Haute-Normandie, une des raisons pour lesquelles leurs utilisations sont fortement ancrées dans la tradition normande.

Pour entrer dans les détails

Les pièces de bois de colombage sont obtenues à partir des arbres feuillus, à l’exemple du chêne (vieux ou ressuyé). Au fil du temps, les techniques employées pour construire une bâtisse normande connurent beaucoup d’évolutions. Allant de la technique des bois longs à celle des bois courts, les méthodes et les matériaux de sa réalisation deviennent de plus en plus simplifiés. Les éléments en bois sont fixés les uns aux autres grâce à des tenons-mortaises et des chevillés.

Des sablières, hautes et basses, ainsi que des poteaux de décharge forment l’ossature-bois qu’on appelle également « ossature hourdage ». Les murs sont constitués par le colombage lui-même et ses parois peuvent être construits avec du torchis ou des briques crues. Cela dépend principalement du rendu souhaité.

Rassemblant la paille, l’argile, le sable et la chaux, le torchis garantit une performance d’isolation irréprochable. Quant à la brique de chaux, celle-ci est un matériau qu’on retrouve le plus souvent dans les maisons traditionnelles. Elle absorbe l’humidité et les ondes électromagnétiques. Néanmoins, il faut considérer le poids important de ce matériau (250kg / m²) avant de le choisir. En effet, il faut que les fondations soient suffisamment solides pour pouvoir le supporter.

Pour une maison à colombage comportant des étages, on utilise la technique de l’encorbellement. Celle-ci permet de supporter même une surcharge de plusieurs niveaux. Le design très esthétique et original qu’elle offre contribue à l’embellissement de la bâtisse normande.

Les atouts de la maison à colombage

De nombreuses personnes orientent leur choix vers ce type de style architectural en raison des innombrables avantages qu’il présente. On citera entre autres :

  • sa robustesse et sa résistance : étant composé de bois de chêne, le colombage est synonyme d’une construction qui peut durer dans le temps.
  • sa propriété isolante et son étanchéité : comme évoqué plus haut, le torchis est garant d’une isolation à haute performance.
  • sa capacité à résister à l’humidité : le bâti repose sur un mur de refend ou un solin de pierre.
    son caractère traditionnel : il permet de préserver le patrimoine architectural des localités concernées (Normandie et Rouen).
  • son authenticité et son design : ils apportent du charme aux régions françaises.

Contrairement à ce que l’on pense souvent, avoir une maison à colombage ne passe pas obligatoirement par la restauration d’une ancienne. Il est tout à fait possible de réaliser une maison neuve à colombage tout en respectant les normes établies dans le PLU.

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*